Cinéma - Documentaire

Dans le cadre du Festival du film sur la ruralité "A travers champs"

UNE SUITE QUI DÉRANGE - LE TEMPS DE L ' ACTION

Un film de Bonni Cohen et Jon Shenk
 

L'ex vice-président Al Gore poursuit infatigablement son combat en voyageant autour du monde pour former une armée de défenseurs du climat et exercer son influence sur la politique climatique internationale. Les caméras le suivent en coulisse, saisissent des moments publics et privés, drôles et émouvants: alors que les enjeux n'ont jamais été aussi importants, il défend l'idée que les périls du changement climatique peuvent être surmontés par l'ingéniosité et la passion des hommes
Pour voir la bande-annonce du film, rendez-vous en bas de cette page.

 

 

 

" Les anciens avaient un vrai respect pour notre terre et ses ressources. Ils savaient que la nature ne s’apprivoise pas comme un simple animal domestique et qu’elle conserverait toujours sa liberté sauvage."   

 

Mars 2007 : Georges Blaise, éco-conseiller à Nassogne, organise la projection du film « Une vérité qui dérange » devant une salle comble. Ce documentaire ‘choc’ traitait du changement climatique en général et du réchauffement planétaire en particulier. Evoquant ce film, Yann Arthus Bertrand disait : « C’est le premier film catastrophe dont les responsables et les victimes sont dans la salle … »

 

Pour annoncer le film, quelques mots évocateurs : « Il ne se passe pas une semaine sans que l’on nous parle d’inondations meurtrières, de tempêtes ou tornades dévastatrices, de fontes de glaciers, de décalage des saisons et floraisons précoces ; … bref, de variations climatiques ! »

 

Interpellant, bien sûr, mais si loin du vécu d’une petite commune rurale comme Nassogne. Tel Saint-Thomas, nous demandions en quelque sorte à voir, pour y croire réellement. Le temps a passé, neuf ans se sont écoulés, mais notre planète, elle, ne s’était nullement endormie ! Alors, oui, le réveil fut brutal … et on a vu !

 

Personne n’oubliera cette nuit du jeudi 3 au vendredi 4 juin 2016, où un véritable déluge s’abat sur notre région ! L’équivalent de 15 jours de précipitations va tomber en l’espace de six heures. La Wamme passe, de 4 ou 5 m, à près de 150 m de large ; Masbourg est balayé par les eaux boueuses de la Masblette ; à Bande, la Nationale 4 est transformée en canal sur une voie, véhicules et remorques sont emportés par le courant ; Grune voit la rue Roly se transformer en véritable cours d’eau …  Difficile d’accepter que, oui, cette fois, c’est chez nous ! Difficile aussi de continuer comme s’il ne s’était rien passé ! Plusieurs personnes éviteront de justesse d’être emportées ; mais à Harsin, Didier Wins, militaire pensionné et apiculteur passionné, y laissera la vie en essayant de sauver ses ruches. L’eau est une force qui peut tout emporter sur son passage. Des images impressionnantes, tout le monde en avait déjà vues dans les médias, mais sans les vivre. Aujourd’hui, force est de constater que notre réalité n’est pas que virtuelle … et que cela n’arrive pas qu’aux autres ! Alors, lorsque les rivières concernées se nomment Hédrée, Wamme ou Lhomme, on quitte soudain le rôle rassurant de spectateur pour se retrouver plongé dans le vif du sujet, au risque de se faire piéger. D’un coup, c’est tout notre petit univers qui bascule : maisons inondées, voitures sous eau ou emportées, cheval noyé, bétail traumatisé,  routes fermées, ... un véritable scénario de film catastrophe, que personne ne s’attendait à vivre dans la commune de Nassogne.

 

Si la solidarité a permis d’éviter le pire et d’aider les personnes sinistrées, les images traumatisantes et les « blessures intérieures » restent, elles (malgré le temps qui passe) bien présentes.

 

Il est clair qu’aujourd’hui encore les forces naturelles peuvent nous balayer comme des fétus de paille : il faut donc accepter de rechercher le ‘dialogue’ avec cette nature sauvage, plutôt que de vouloir à tout prix la maîtriser.

 

Vouloir présenter « Une suite qui dérange » a évidemment tout son sens…

Surtout que cette ‘suite’ nous parle du temps de l’action …

Et comme le dit le titre de cette édition du festival : « Il est temps ! ».


En pratique

Date : Samedi 24 mars à 20h00

Réservations :
Centre culturel :

   - 084 / 21 . 49 . 08 

   - info@ccnassogne.be

Lieu : Maison rurale de Nassogne

Tarifs :

  - Tarif unique : 6 € ou 5 CC 

  - Article 27 : 1,25 €



 

Un film proposé dans le cadre

du Festival du film sur la ruralité "A travers champs"

initié par le Centre culturel des Roches de Rochefort

Plus d'infos sur la 6ème édition du festival ici !